Apprendre à bien remonter le vent en kitesurf

Débuter en kitesurf, c’est souvent se poser mille questions auxquelles les réponses semblent multiples… Et bien souvent devoir prendre en considération beaucoup de paramètres que la nature nous impose, ou nous offre, selon l’état d’esprit du moment !

Pour répondre à toutes ces interrogations, voyons déjà quelques règles et astuces pour bien remonter au vent. Effectivement, le vent n’est pas toujours side, et après une belle abattée, il va falloir remonter dans le lit du vent, c’est-à-dire lofer.

Commencez par visualiser le lit du vent, comprendre les rafales dominantes, et poser des points de repère

Préparez-vous et posez-vous quelques instants sur la plage. Pour les débutants en kitesurf, c’est un exercice indispensable, car le sixième sens de sentir le vent n’est pas un don, cela s’apprend avec de la patience. Il est toujours utile d’observer ceux qui sont déjà sur l’eau pour comprendre le vent dominant, mais tous n’ont pas le même niveau et il va falloir vous approprier vos propres sensations. Si sentir le vent n’est pas encore un automatisme, mettez-vous face au vent (c’est lorsque le vent fait le même bruit dans les deux oreilles !) et prenez un repère à terre : un clocher, un arbre significatif… Le vent est rarement constant, mais cet exercice va vous aider dans vos premières remontées.

Ces quelques minutes à appréhender les conditions du moment sont décisives. Le vent peut être stable, mais il peut également être très capricieux sous les nuages. Si les conditions sont trop chaotiques, votre remontée va être plus technique, mais pas impossible. L’important, c’est de rester pragmatique et concilier la technique avec les conditions du moment.

Adaptez votre matériel à cet exercice

Séances Kitesurf au départ de la plageMême s’il est bien agréable de se laisser porter, il est bien utile de consacrer une séance à la remontée au vent, pour acquérir des automatismes et être à l’aise à l’avenir avec cet impératif.

Ne pensez pas qu’un vent faible vous rendra la tâche plus aisée : la plupart des pratiquants auront tendance à augmenter la taille de la voile. Il sera plus judicieux de prendre une planche plus grande, car c’est la pression sur la planche qui vous fera lofer, pas la taille de l’aile.

Il faut impérativement comprendre les conséquences de la vitesse sur la direction du vent. Votre vitesse engendre un vent apparent (comme le vent dans vos cheveux lorsque vous faites du vélo) qui déplace le lit du vent réel à l’abattée. Cela vous permet de lofer au-delà de l’angle idéal avec le vent réel. La vitesse permet donc de lofer plus. Mais cette action se fait en exerçant une pression accrue sur l’arrière de la planche qui sera positionnée à 45 degrés de la surface de l’eau. Une voile surdimensionnée rendra l’exercice difficile, car vous allez lutter entre la vitesse occasionnée par votre grande voile et une planche trop petite pour effectuer la remontée au vent.

Deux, trois ficelles pour remonter au vent comme un pro !

Initiation au Kitesurf de la plageRemonter au vent doit être une action progressive. On commence rarement une session en remontant directement au vent, enfin rarement.

Si vous débutez, préférez une journée où la remontée au vent ne sera pas un impondérable, et où cette procédure ne conditionne pas votre retour sur la plage.

En gros, évitez toute pression inutile. Placez-vous dans un angle ouvert par rapport à la fenêtre, retrouvez votre repère à terre qui vous indique le lit du vent, et pointez votre planche vers ce repère.

C’est bien votre planche qui vous dirige, c’est le gouvernail de l’ensemble. Balancez votre poids en douceur sur l’arrière et sur l’extérieur de la planche en prenant un peu de vitesse.

C’est un équilibre qu’il va falloir trouver entre votre aile, la vitesse pour obtenir un vent apparent maniable, et le travail de gouvernail que vous allez demander à votre planche.

N’oubliez pas que c’est votre planche qui va vous permettre de remonter au vent, et donc vous allez avoir besoin de pression. Ne maintenez donc pas l’aile trop en hauteur qui vous hisse et donc diminue la pression sur la planche.

Et le dernier conseil pour vous exercer : prenez le large, ne restez pas le long de la plage

Apprenez à vous entraîner dans des conditions simples, sans vous rajouter de la pression inutilement. Une voile pas trop haute, un repère à terre, votre planche comme gouvernail, et vous réussirez à caper sans problème !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact us

Give us a call or fill in the form below and we'll contact you. We endeavor to answer all inquiries within 24 hours on business days.