Se rendre en corse en Kitesurf : le défis fou de Benjamin Blouet et Nathan Marvaud

Lorsque l’on est passionné, on aime pousser les limites. C’est ce que vont faire deux étudiants. Nathan Marvaud et Benjamin Blouet, étudiants à l’EM Lyon, ont décidé de traverser une partie de la Méditerranée (de Saint-Raphaël à la Corse). Le but du projet Corsikite ? Récolter de l’argent pour l’association « Y’a de la houle » qui initie de jeunes autistes lyonnais à la pratique de la voile.

Des amis qui voient loin

Se rendre en corse en kitesurfL’aventure commence à Douai, dans le Nord. Nathan et Benjamin sont amis et suivent la même Prépa. Ils sont passionnés par la voile, mais pratiquent peu. Ils souhaitent entrer dans la même école de commerce et c’est ce qui arrive. Ils intègrent l’EM Lyon et c’est à travers le club de voile qu’ils découvrent le projet « Y’a de la houle ». L’YDLH veut faire découvrir aux enfants autistes le mode et la pratique de la voile. Des sorties sur le lac du Grand Parc de Miribel-Jonage sont organisées en catamaran. L’association organise également des repas et des séances de pétanque pour faire « sortir » les enfants de leur quotidien.

Ce club qui met l’humain au premier plan passionne les deux jeunes étudiants qui ont envie d’aider. C’est lors d’un de leurs stages que l’idée de traverser la Méditerranée va germer dans leur tête. Ils en parlent à leurs amis et un groupe de 8 se forme rapidement pour mettre sur pied le projet. Ils cherchent des financements, étudient au mieux leur projet et réussissent même à obtenir des financements de la part de grandes marques de kitesurf.

Une logistique précise peut alors se mettre en place pour que le projet réussisse. Il a d’abord fallu trouver le matériel. Au départ, les deux jeunes hommes prévoyaient une traversée en bateau. Mais devant les mystères de la météo, ils ont préféré se tourner vers le kitesurf, plus simple pour faire face aux éléments naturels et trouver des solutions en cas de problème. Quand il n’y a plus de vent, on nage ! Le foil peut supporter un petit temps. Bref, ils pensent que le kite est le plus simple pour faire face aux conditions météo et se décident pour ce matériel. Mais un problème s’est alors présenté : ils ne pratiquaient pas le foil ! Ils ont donc dû apprendre. Ils ont commencé sur le lac du Grand Parc de Miribel-Jonage puis se sont déplacés pour s’entrainer sur la Méditerranée, en situation réelle. En 6 mois, ils sont devenus de très bons pratiquants.

Petit à petit, tout se met en place et les deux jeunes hommes sont prêts à partir dès fin octobre, début novembre. Selon les conditions météo, mais aussi leur entrainement. Ils ont même un parrain : le navigateur Éric Bellion. La Fédération Française de Vol Libre a donné son aval.

Tout est prêt (ou presque) !

Se rendre en corse en kitesurfLes deux hommes ne sont pas les seuls à parcourir cette distance. Plusieurs ont déjà réalisé cet « itinéraire », Mayeul Riffe, Marc Blanc ou encore Raphaël Salles. Mais le projet Corsikite a pour particularité, dans un premier temps, d’être préparé par des étudiants. Puis il s’agit de récolter des fonds pour aider les jeunes lyonnais handicapés à découvrir la voile, faire des sorties et organiser toutes les activités autour. Autre particularité : le fait que les deux étudiants se sont initiés au kite il y a peu. C’est donc un exploit aux multiples visages !

Le projet mis en place va partir de Saint-Raphaël. Les étudiants se sont inspirés des traversées de Marc Blanc et Raphaël Salles pour mettre au point leur route. Devant leur passion, Marc Blanc leur a même prodigué de précieux conseils pour réussir et faire face aux difficultés qu’ils pourraient rencontrer. La durée de la traversée va dépendre des conditions et peut aller de 8 à 20 heures.

Il leur manque encore un peu d’argent avant de commencer l’aventure. Il faut en effet penser au matériel qui doit évidemment être particulièrement professionnel. Il faut aussi prendre en compte le bateau qui les accompagnera pour régler tous les problèmes qui peuvent survenir en pleine mer. Et les différents participants qui pour certains devront évidemment être rémunérés.

Pour raconter leur traversée, les étudiants envisagent une mini-série qui sera diffusée sur Instagram. Leur entrainement est également visible sur YouTube.

On est aujourd’hui dans les derniers préparatifs logistiques, les derniers entrainements des deux protagonistes et la récolte de l’argent qu’il manque encore, avant de passer à l’acte. Cela ne devrait plus tarder en fonction également de la météo.

L’EM Lyon, les familles des jeunes autistes et de très nombreuses autres personnes passionnées par le foil sont déjà impatientes de voir se réaliser cet exploit caritatif qui mêle sport et générosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contact us

Give us a call or fill in the form below and we'll contact you. We endeavor to answer all inquiries within 24 hours on business days.
[contact-form-7 id="5208"]